Nous,

Jacques Burrus, Délices d’Alsace ; Brigitte Kempf, Transports Kempf ; Daisy Beyer, Hobecom ; Isabelle Welsch, Moulin Becker-Burgraff ; Jean Kircher, Moulins Kircher ; Jean Reeb, Agence immobilière du Kochersberg ; Pierre Kister, Kister Hyperburo Alsace ; Sébastien Kriloff, Kriloff Immobilier ; Stéphane Schaal, président de la Communauté de communes du canton d’Erstein ; Tomy Beyer, Assurances Beyer ; Wolfgang Beyer, IEC Beyer Group ;

partenaires de la marque « Alsace », demandons à la Collectivité européenne d’Alsace
de renoncer à l’utilisation de l’« A Cœur » comme logo institutionnel !

Nous considérons en effet que cette marque commerciale, si elle devait être utilisée comme logo/drapeau/marqueur des plaques d’immatriculation par la Collectivité européenne d’Alsace, institution politique, constituerait une violation du contrat de licence de ladite marque.

Le logo de la marque « Alsace » – également appelée « ACoeur » – propriété de la Région Grand Est par l’intermédiaire de son Agence régionale du tourisme et gérée par l’ADIRA – a été crée pour valoriser les biens et services « made in Alsace ».

Véritable marque commerciale, l’associer à une institution politique est préjudiciable aux acteurs économiques alsaciens.

Le logo « A Cœur » est régi par un contrat, garant de son succès actuel
Propriété intellectuelle de la Région Grand Est et administré par l’ADIRA, le logo « A Cœur » est régi par un contrat de licence auquel adhèrent les entreprises, commerçants et artisans partenaires de la marque « Alsace ».

Le succès actuel du logo « A Cœur » comme synonyme de l’excellence alsacienne est le fruit d’années de travail et d’investissements de la part des partenaires dans le scrupuleux respect de ce contrat.

Politique et commerce, un mélange des genres préjudiciable
Suite à un sondage internet sans fondement juridique, feu le conseil départemental du Haut-Rhin a voté le 20 décembre 2020 à l’unanimité pour le logo « A Cœur », comme identifiant des plaques minéralogiques en Alsace.

Nous, bénéficiaires de la marque « Alsace », estimons qu’il est préjudiciable aux intérêts économiques et commerciaux d’associer dans la communication publique une image d’excellence professionnelle et de réputation culturelle à celle d’une collectivité politique qui est nécessairement perçue avec des connotations différentes en Alsace même et dans d’autres régions, par exemple en Lorraine et Champagne.

Par ailleurs, un symbole politique doit naturellement pouvoir être librement utilisé, détourné, raillé ou célébré par le grand public lors de manifestations ou de campagnes électorales.

Une propagande politique contraire à la convention
Le logo « A Cœur » fait d’ores et déjà l’objet d’une utilisation envahissante par des élus et des collectivités dans des campagnes de communication qui sont manifestement de nature politique.

Or, cette utilisation par la Collectivité européenne d’Alsace (CEA) est clairement contraire aux finalités de cette marque et aux obligations du partenaire, en particulier à celles figurant à l’article 4.2.5 du contrat de licence : « Le partenaire s’interdit d’utiliser la marque partagée ALSACE à des fins politiques. »

Pour l’adoption d’un symbole du domaine public
L’Alsace dispose de symboles du domaine public, tels son blason ou son drapeau historique, qui peuvent être librement portés par les collectivités territoriales et sont davantage associés à son histoire et à sa vocation.

C’est pourquoi, nous, partenaires de la marque « Alsace », demandons que la Collectivité européenne d’Alsace se dote d’un visuel propre et renonce au logo « Acoeur » afin d’éviter un mélange néfaste entre image commerciale et politique.

Notre lettre au président de l’ADIRA
Samedi 29 janvier 2021, nous avons écrit au président de l’ADIRA (qui est aussi président de la CeA) pour lui demander que le logo « Acoeur » ne puisse être utilisé par la Collectivité européenne d’Alsace – la CEA étant bien sûr une institution politique – afin que ce mélange des genres ne porte pas préjudice aux acteurs économiques qui en bénéficient. Lire la lettre…

Vous êtes bénéficiaire du logo « A Cœur » et vous ne souhaitez pas que notre marque commerciale
soit partagée et confondue avec la Collectivité européenne d’Alsace, institution politique ?